Découverte : le moteur Fazua Evation des futurs Lapierre E-Zesty

Petite sensation de l’Eurobike 2018, les nouveautés Lapierre en abritaient une autre : le moteur Fazua. Celui qui équipera l’E-Zesty n’est pas une nouveauté en soi mais c’est la première fois que nous nous y intéressons de près et qu’on le voit réellement se déployer sur de nombreux modèles. Découverte et premier contact avec ce qui pourrait être une des solutions pour une nouvelle catégorie parmi les VTTAE de demain.

C’est en Allemagne qu’est née la marque Fazua. Son moteur pour VTT électrique a déjà été vu chez Focus en VTT, ainsi que chez Focus, Cube ou encore Pinarello sur route. Ici, c’est sur le futur Lapierre E-Zesty que nous le (re)découvrons, dans ce qui est, à notre connaissance, sa première déclinaison sur un VTT d’enduro.

Passée l’excitation de la découverte tant l’intégration est réussie, nous avons filé sur le stand du motoriste pour en savoir un peu plus et pédaler quelques mètres au guidon d’un Focus qui était équipé du moteur Evation.

Le moteur se compose de trois éléments principaux. Le premier, et non le moindre, un bloc moteur-batterie où cette dernière vient se glisser dans le premier qui n’est ni plus ni moins qu’un fourreau. Vient ensuite ce que que la marque appelle le « boitier de pédalier » et, enfin, la commande au guidon.

Côté fonctionnement, le moteur se compose de trois parties : la batterie Li-ion de 250Wh (1,31kg) se glisse dans le fourreau-moteur de 250W (pesant 1.92kg) qui vient se connecter mécaniquement au boitier via une interface en étoile dont la forme en trèfle rappelle le logo de la marque. De 0 à 25 km/h, cette pièce est entraînée par le moteur dans une rotation qui se stoppe une fois passés les 25km/h. Au-delà de cette vitesse, une roue libre interne est activée et le pédalage est complètement libéré.

Sur le boitier de pédalier de 1,38Kg, deux capteurs de vitesse sont installés, un au niveau de chaque manivelle. Ils calculent en permanence les besoins d’assistance et leur travail en duo permet d’éviter tout phénomène d’à-coup. Le capteur de cadence est également intégré à ce boitier de pédalier.

Un capteur de vitesse est classiquement présent au niveau de la roue arrière et le tout est piloté par une commande au guidon qui active l’ensemble et permet d’évoluer entre 4 modes d’assistance (0, 20, 60 et 100% d’assistance) et un mode piéton. Les modes d’assistance et le niveau de batterie sont matérialisés sur la commande à l’aide de Leds et de codes couleurs. Via une interface mini-USB, il est possible de faire évoluer les modes d’assistances (à l’instar du système Shimano).

Au-delà d’un encombrement très réduit, l’intérêt du moteur Fazua Evation est la possibilité qu’il offre de déconnecter l’ensemble batterie-moteur et de rouler librement comme sur un vélo sans assistance (l’espace étant remplacé par un cache). Pour réaliser cela, l’équipe Fazua a équipé son boitier de pédalier d’une roue-libre supplémentaire permettant un pédalage complètement libéré.

Côté utilisation, la philosophie de conception de l’Evation de chez Fazua est la recherche d’une assistance légère et non intrusive. Ce moteur n’est ainsi pas en concurrence frontale (pour le moment) avec les puissants moteurs Bosch ou Shimano. Le niveau de puissance délivré sera le même que chez les grands noms mais le couple réel est moindre, même si il est proche sur le papier. C’est justement dans la manière dont le couple est distribué qu’il se distingue.

Nous avons eu l’occasion d’essayer le moteur pendant quelques minutes à l’arrière du salon de l’Eurobike. Rien de tout cela ne constitue un test mais cette première découverte n’aura pas manqué de nous séduire.

C’est justement le caractère non intrusif de l’assistance qui rend le moteur si spécial. On aurait presque du mal à sentir la différence entre les modes en évoluant entre les 4 niveaux d’assistance. Le Fazua est en fait particulièrement linéaire et il nécessite un véritable effort de pédalage. C’est en pédalant réellement que l’assistance vient être distribuée. Cette assistance est toutefois bien présente.

Autre point d’intérêt, la coupure à 25km/h est presque indicible. Le moteur est très silencieux (même si les conditions de la découverte n’ont pas chahuté le moteur) et la liberté de pédalage au-delà de 25km/h semble parfaite. L’absence de compteur de vitesse ne nous aidait toutefois pas à nous y retrouver dans le processus.

Ce moteur Fazua sera plus que jamais dans notre viseur ces prochains mois tant on l’imagine, sur le papier, se démocratiser. Il faudra qu’il fasse ses preuves en utilisation réelle mais si ses qualités de fonctionnement sont à la hauteur du concept présenté, il aura de beaux jours devant lui. L’intégration dans les cadres des vélos est presque imperceptible et il pourrait séduire un public encore plus large que celui des VTTAE comme on les connaît aujourd’hui. Il pourrait aussi initier l’émergence d’une nouvelle catégorie de vélo à assistance subtile, discrète et entièrement débrayable, jetant un pont entre les “gros” vélos électriques et les classiques sans assistance. Wait and see…

Plus d’infos sur le site de la marque : fazua.com et dans notre article sur le nouveau Lapierre e-Zesty.

Texte : Pierre Fluckiger 

11 juillet 2018 — Paul Humbert  (https://www.vojomag.com/news)

A télécharger ici : Découverte Fazua

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *